Société offshore: quels avantages ?

Quels avantages société offshore

Société offshore: qu’est-ce que c’est ?

Les sociétés offshore sont des entreprises enregistrées, établies ou constituées en dehors du pays de résidence.

L’incorporation offshore est un processus simple dans tous les centres financiers offshore et paradis fiscaux populaires. Ils peuvent offrir un large éventail d’avantages à l’entreprise et aux dirigeants de l’entreprise.

Les emplacements suivants sont des emplacements offshore bien connus :

La Suisse n’est pas offshore mais est l’une des juridictions les plus pratiques pour l’offshore constitution de société. Cela est dû en partie à la faible imposition permise par des lois fiscales locales particulières. De plus, l’attrait pour la création d’entreprise est dû en partie au prestige international de la Suisse.

Bien que les Pays-Bas ne soient pas nécessairement un centre financier offshore, ils offrent des opportunités exceptionnelles d’utiliser Sociétés néerlandaises dans la structuration des transactions financières internationales. Cela est dû à son réseau extrêmement large de conventions de double imposition ; le pays a plus de 78 conventions fiscales, y compris des conventions avec la plupart des pays développés. Les Pays-Bas participent également à l’exonération, appliquent une retenue à la source de 0 % sur les distributions d’intérêts et de redevances, et disposent d’un système de décision fiscale conforme aux normes de l’OCDE.

Les Pays-Bas ont un régime fiscal libéral comprenant une généreuse exonération de participation. Les dividendes reçus et les plus-values ​​réalisées sont également exonérés de l’impôt néerlandais sur les sociétés. La législation fiscale néerlandaise comporte de nombreux autres aspects, mais des conseils spécialisés sont nécessaires pour naviguer avec succès dans les complexités.

Quels avantages offre la délocalisation ?

La création d’une société à l’étranger peut offrir de nombreux avantages :

Cela peut également faciliter la croissance de votre entreprise en dehors de votre pays de résidence.

La conduite d’affaires et la réalisation de transactions bancaires au nom d’une entité juridique, telle qu’une société offshore, offrent des avantages significatifs en matière de confidentialité.

La plupart des centres financiers offshore ne divulguent pas les personnes responsables au sein des sociétés offshore à un tiers. Cependant, il existe des exceptions en cas de terrorisme ou d’atrocités criminelles nécessitant une enquête.

Le placement d’actifs dans des sociétés offshore et des structures juridiques étrangères peut fournir une protection contre de futures responsabilités. En ayant des fiducies, des investissements ou des comptes bancaires en possession de votre société offshore, il est difficile de les retrouver via une recherche d’actifs. Les sociétés offshore offrent également une protection efficace des actifs et filtrent efficacement vos finances de la vue du public.

Si un opposant légal intente une action en justice contre vous, cela implique généralement une recherche d’actifs. Cela garantit qu’il y a de l’argent pour les paiements en cas de jugement négatif contre vous. Former des sociétés offshore et avoir des actifs détenus par la société étrangère signifie qu’il n’y a plus de lien avec votre nom. Par conséquent, vos actifs peuvent être efficacement protégés des opposants légaux, des juges et des décisions de justice simplement en vous incorporant à l’étranger.

Un avantage supplémentaire est la simplicité et la facilité d’utilisation. La plupart des juridictions d’outre-mer facilitent la constitution de société pour quiconque. Les obligations légales dans le fonctionnement de l’entité offshore ont également été simplifiées.

 

Risque société offshore

Inconvénients des sociétés offshore

En raison de l’absence de registres publics, prouver la propriété d’une société enregistrée à l’étranger peut être difficile. Bien que l’anonymat puisse être un avantage pour les entreprises étrangères, lorsqu’il devient dans l’intérêt du propriétaire de se déclarer actionnaire bénéficiaire, cela peut être un exercice difficile.

L’un des principaux inconvénients concerne le transfert de fonds et la distribution des actifs et des revenus de la société offshore.

Une fois que les fonds arrivent dans le pays de résidence, ils sont soumis à l’impôt. Cela peut annuler les avantages de l’environnement initial d’exonération fiscale.

Les revenus de dividendes perçus par une société holding belge d’une société établie ailleurs (où les revenus de sources étrangères ne sont pas imposés) paieront l’impôt sur les sociétés au taux belge normal. Outre les juridictions offshore, cela inclurait également les sociétés basées au Costa Rica, à Hong Kong, en Malaisie, à Singapour et à Oman.

Lorsque les dividendes sont reçus de sociétés holding ou de filiales basées dans des territoires bénéficiant de régimes fiscaux plus avantageux, les dividendes sont soumis à l’impôt belge sur les sociétés. Outre les sociétés situées dans des paradis fiscaux offshore traditionnels, cette liste comprendrait des sociétés situées au Luxembourg, au Liechtenstein et en Uruguay.

Depuis 2007, les mesures d’évasion fiscale ont pris fin. La possession d’actifs en Espagne via une structure offshore a perdu tout avantage fiscal.

En Espagne, une retenue à la source de 21 % est due sur les paiements d’intérêts et de dividendes, qu’ils soient nationaux ou vers des pays n’ayant pas signé de traité. Toutefois, lorsque des dividendes sont versés à une société dont le capital social a été détenu au cours de l’année précédente – égal ou supérieur à 5 % – la retenue à la source ne s’applique pas. Cela signifie que l’impôt est déduit avant que les fonds puissent être versés ou transférés à une société offshore.

 

Risques liés à une société offshore

Dans la majeure partie de l’Europe, les autorités ont tenté d’introduire une législation qui limitera l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent par des entités situées dans des centres fiscaux offshore. L’objectif principal de la législation est d’obliger ces sociétés à démontrer au-delà de tout doute raisonnable que leurs activités sous-jacentes sont réellement exercées dans leur centre offshore respectif et qu’il s’agit bien d’activités commerciales normales.

L’administration de sociétés non suisses depuis l’étranger, par exemple, présente d’importants risques fiscaux. Selon le droit suisse, une société a sa résidence fiscale là où l’administration et le contrôle effectifs de l’entité sont effectués. L’administration et le contrôle efficaces sont le lieu où se déroulent les opérations quotidiennes de l’entité. La tenue de réunions des administrateurs au Liechtenstein deux fois par an ou la signature de résolutions sur une île éloignée peuvent ne pas contribuer à établir un lieu d’administration et de contrôle non suisse d’un point de vue fiscal suisse.

Autre exemple : le principal risque lié à une société non enregistrée au Royaume-Uni est de ne pas respecter les règles fiscales du HMRC. Le HMRC n’approuve jamais les stratagèmes fiscaux, bien que tout stratagème d’évitement fiscal doive être enregistré auprès d’eux. Le fait d’avoir une société enregistrée en dehors du Royaume-Uni ne peut pas protéger un individu de la législation fiscale britannique relative à l’IR35 (législation relative à l’imposition des entrepreneurs). Selon HM Revenues and Customs (HMRC), le lieu de constitution d’une entreprise n’a pas d’importance lorsqu’il s’agit de déterminer si un entrepreneur est soumis à l’IR35.

La législation rétroactive peut être utilisée pour déclarer qu’un stratagème d’évasion fiscale qui était légal il y a quelques années n’est plus légal aujourd’hui. Dans ce cas, des arriérés d’impôts substantiels plus des intérêts et des pénalités peuvent devenir exigibles, ce qui éliminerait tous les avantages de la société non enregistrée localement.

Certaines juridictions offshore sont plus stables que d’autres, que ce soit d’un point de vue politique ou économique. La distance physique, le manque de connaissance des clients locaux, du gouvernement et des attributs sociaux peuvent augmenter les risques de perte financière survenant dans certains pays.

Les risques supplémentaires pour les sociétés offshore sont similaires à ceux des sociétés onshore. Il y a des risques avec le marché, les taux d’intérêt et le crédit. Une autre considération est celle du risque de réputation.

Société offshore quels avantages